Le Trident du Fou

Guilde JcJ/JdR Culte de la Rive Noire
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Bataille du Mur de Grisetête. / Fondation du Conseil de Guerre Réprouvé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rälkezad

avatar

Messages : 3317
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 36
Localisation : Midi-Pyérénées

MessageSujet: La Bataille du Mur de Grisetête. / Fondation du Conseil de Guerre Réprouvé.   Ven 11 Mar 2011, 18:09

[Le point de vue de Rälkezad, qui vaut ce qu'il vaut.]



Rälkezad observait sur sa monture le rassemblement de sombres mercenaires, de guerriers tribaux rugissants et de combattants harnachés d’acier qui se tenait aux portes de Fossoyeuse d’un air pensif.

De multiples banderoles et étendards étaient déployés. La Nation Réprouvée se tenait sur les chemins, observant d’un air silencieux les irréguliers sur le départ. Nul bruit ne troublait les préparatifs guerriers. Les montures de chair et de sang renâclaient nerveusement en roulant des yeux fous, sentant la non-vie massée autour d’elles.

Nulle acclamation, nul rire. Simplement le silence et l’attente.

Certains mercenaires, habitués à maintes démonstrations de la part des foules, se tenaient décontenancés par l’accueil typiquement Réprouvé.

Un Sin’Doreï siffla entre ses dents : « On dirait qu’ils n’éprouvent aucune émotion. Est-il vrai que des Val’Kyrs suivront la bataille pour relever les morts ? »

Un Orc lâcha : « Cette ambiance me flanque la chair de poule. Je préfèrerais être déjà au combat que de me faire reluquer de la sorte. »

Un de ses frères de race répondit in petto : « Bah, la dernière fois que ces gens ont acclamé quelqu’un, ils en ont gardé un mauvais souvenir… »

Le Féticheur Khezan se tenait auprès des autres agents du Cartel Zircontusion, s’émouvant peu de l’accueil de Fossoyeuse. Il échangea quelques mots avec Larkh Long-Vent, le Tauren.

Les Corsaires du Trident et leurs alliés se tenaient à l’écart, eux aussi. Rälkezad aurait préféré les rejoindre de suite, mais il attendrait encore. Sur le chemin, il reconnut l’un des Chevaliers de son Ordre. Sur la butte plus loin, un autre.

La bataille qui se tiendrait dans les étangs croupis le long du Mur de Grisetête allait être significative de l’implication grandissante des groupes mercenaires et irréguliers sur les fronts de la Nation Réprouvée.

La guerre prenait des allures d’embrasement de lignes de front qui ne cessaient de s’étirer. Il devenait impossible à une Nation, même aussi puissante que l’était devenue celle des Réprouvés, de tenir de telles lignes.

La Horde envoyait donc ses combattants dans toute leur diversité soutenir un effort de guerre devenu titanesque, qui semblait devoir être le point de fixation du plus grand déploiement armé de la Guerre Ouverte. De Gilnéas à Arathi, ce n’étaient que garnisons, mouvements de troupes et lignes de front.

Cette fois, d’importants groupes ennemis, composés de troupes extrêmement mobiles avaient été signalés en Gilnéas qui remontaient vers les Pins Argentés. Les Officiers de l’Armée Régulière Réprouvée avaient demandé des soutiens. Ils allaient en recevoir.


***


La marche forcée avait porté ses fruits. Rälkezad vit qu’ils étaient arrivés sur la ligne de front face au Mur de Grisetête à temps pour empêcher le débordement des réguliers de Fossoyeuse. La fatigue était à présent atténuée par l’imminence des combats.

En face, des troupes de choc du mercenariat de l’Alliance qui avaient déjà de l’or dans leurs bourses, des fanatiques qui eux ne se battraient pour rien d’autre que le plaisir de tuer, des chevaliers désargentés… il y avait même des bandits enrôlés pour l’occasion, des hors-la-loi à qui on avait du promettre une amnistie… un mélange à la fois repoussant et représentatif des forces irrégulières de l’Alliance.

L’ordre de charge sonna.

Les combattants de la Horde se mirent en marche, dans leur chaos habituel. Certains volaient au dessus de la bataille, scrutant un point où se poser pour ravager l’arrière des lignes.

Puis les troupes de l’Alliance chargèrent à leur tour, les Gardes Impériaux en tête, suivis de près par les hors-la-loi beuglant de rage.

Le choc fut terrible, particulièrement sur le pont de pierre qui traversait les eaux de Grisetête. Sur les berges aussi on se battait, on se battait dans l’eau, dans la boue. Des corps tombaient, hurlants, du haut du pont, parfois deux combattants s’étreignaient en tombant.

Les premiers morts flottaient doucement, la face dans l’eau, des flèches perçant les armures. La boue prenait une couleur rouge.

Mais l’Alliance gagnait du terrain. Le pont était pris et les irréguliers de la Horde retraitaient en désordre près du village plus au nord, où des redoutes avaient été aménagées plusieurs jours avant par l’Armée Réprouvée.

Des sonneries de cor retentirent alors et la retraite des combattants de la Horde fut coupée par une charge de cavalerie. Le bras armé de l’Inquisition et les Chevaliers de la Fraternité des Lames avaient pu contourner les lignes ennemies pour se regrouper plus au Nord, entre l’Armée Régulière et les combats.

Ils chargeaient maintenant dans un grand mouvement pour rejoindre le gros des bataillons de l’Alliance, semant la confusion et la mort parmi les Trolls Sombrelance et les guerriers tribaux qui avaient pensé s’abriter dans les bois en attirant à eux des fantassins inconscients. Des glapissements et des hurlements retentirent dans les bois.



***


Cependant, le gros des forces rescapées de la Horde avait pu se retrancher dans le village. Les sorciers des batailles et les archers prirent position sur les toits, tandis que les maisons étaient investies par les assassins. Les rues principales étaient barricadées par les combattants à pied.

Les forces de l’Alliance chargèrent une nouvelle fois, investissant le village par la force brute, boucliers en avant. Les barricades explosèrent et une nouvelle charge montée balaya la place.

Les torches et la magie incendiaient les maisons sur lesquelles les archers et les sorciers s’étaient réfugiés.

Une nouvelle fois, les forces de la Horde devaient fuir. Certains se taillèrent un chemin hors du village, par petits groupes déterminés. Les gens du Cartel et les Corsaires du Trident furent de ceux-là, et quelques autres mercenaires, tous aussi farouches, profitèrent du tumulte des incendies pour gagner les bois voisins.


***


Rälkezad, la face couverte de suie et de sang, s’adossa à un arbre, non loin de là. Du coin de l’œil, il vit plusieurs trolls des forêts s’enfoncer au plus profond des massifs de pins sans demander leur reste. Puis il se releva en grimaçant, l’épée toujours à la main.

Il arriva bientôt à l’un des camps de l’Armée Régulière Réprouvée. Plusieurs soldats se réchauffaient les membres autour d’un braséro tandis que deux autres s’entretenaient avec ce qui semblait être un officier.

L’officier se retourna et eut un sourire grimaçant. « Alors, Sire Rälkezad… on me dit que ce fut une défaite cinglante ce soir… que vous n’avez pas seulement pu traverser le pont de pierre… »

Rälkezad se rembrunit, mais l’autre Réprouvé reprit : « Économisez votre salive, je vous pique gratuitement. On est satisfait de vous en haut lieu, allez savoir pourquoi. Vous avez coupé l’élan des irréguliers de l’Alliance et les nôtres n’auront pas à subir un assaut de leur armée régulière, qui se préparait pourtant. Ce soir, les traine-savates aux pieds crasseux qui ne sont pas morts on gagné l’honneur d’entrer à la table des officiers de la Dame Noire. Le Cartel des Suprématistes, ces chiens couchés, les corsaires doux rêveurs et les autres… tous auront le droit d’entendre les raisons pour lesquelles leur présence est souhaitée à tel ou tel endroit de ce front gigantesque et intenable. »

L’officier cracha par terre… « Tous, même vous, Sire Rälkezad. Vous qui fricotez avec la vermine de l’Alliance, dans votre misérable tombeau volant d’Achérus. Si cela ne dépendait que de moi, vous seriez condamné à y croupir et à ne jamais en sortir, jusqu’à ce que la Nécropole tombe en ruine… »

Rälkezad s’avança vers l’officier en ne se départissant pas de son calme. Il répliqua en murmurant : « Quel dommage que cela ne dépende pas de vous, larbin de banshee… »

Loin de rendre l’officier fou de rage, celui-ci se calma aussitôt : « Vous n’avez fait que des choix désastreux depuis votre libération. Je préfère être le larbin d’une Puissance qui vous dépasse plutôt que d’être l’un des Seigneurs de votre misérable clique. Mais nous nous reverrons bientôt et nous aurons l’occasion de vérifier qui tient la poignée de l’épée. »

Les deux Réprouvés se séparèrent et partirent par deux routes différentes.

La nuit suivante, à Fossoyeuse, les principaux chefs des irréguliers qui avaient participé à la bataille se tenaient réunis, scellant une allégeance au Conseil de Guerre Réprouvé, en charge de coordonner les futurs mouvements des mercenaires.

Bien des races de la Horde étaient représentées, de puissants guerriers tribaux, des agents des Cartels de la Horde, des corsaires et des Maisons Sin’Doreïs renégates. A présent, il faudrait compter avec cet organe dans la guerre que menaient les Réprouvés sur leurs fronts.

Tous acceptèrent d’unir leurs forces pour les combats à venir le long du front Réprouvé. Et les Titans savaient qu’il y en aurait de nombreux.



[La Fondation du Conseil de Guerre Réprouvé. Extrait des mémoires de Sire Rälkezad de Glace-Sang.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tauwe

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 25
Localisation : Sur le navire

MessageSujet: Re: La Bataille du Mur de Grisetête. / Fondation du Conseil de Guerre Réprouvé.   Ven 11 Mar 2011, 19:53

( cheers j'adore (surtout la bataille Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Bataille du Mur de Grisetête. / Fondation du Conseil de Guerre Réprouvé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronologie
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]
» Vente de soeurs de bataille
» Bataille de Brest - Dispariton de Karl Von Schwepenburg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Trident du Fou :: Taverne. :: La table ronde.-
Sauter vers: